Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Kim Chapiron est un garçon plutôt précoce. En 1995, à 15 ans à peine, il fonde avec son ami Romain Gavras le collectif d’artistes Kourtrajmé. Tous deux fils de, l’un du cinéaste Costa-Gavras l’autre du graphiste Kiki Picasso, ils ont à coeur de montrer de quoi ils sont capables. Ils réalisent ensemble, comme acte fondateur du collectif, leur premier court-métrage Paradoxe Perdu. Kim Chapiron devient ensuite graphiste mais garde toujours un oeil sur la caméra. Il réalise plusieurs courts-métrages et des clips de rap. Le style du jeune homme d’origine vietnamienne est remarqué quelques années plus tard. Ses courts Tarubi, L’Arabe Strait (2000) et La Barbichette (2002), avec Vincent Cassel, se font remarquer lors de divers festivals (Locarno, Les Lutins du Court-Métrage, Cicuito Off Venice).

En 2006, Kim Chapiron se jette enfin à l’eau avec son premier long métrage Sheitan, une nouvelle fois avec Vincent Cassel au générique. Le jeune réalisateur écrit le scénario avec son père et présente le film comme un cocktail d’humour et de violence, comme un délire hardcore entre potes. L’accueil est plus que tiède. Sheitan ne surprend pas, Sheitan déçoit. Il faut dire que les attentes étaient grandes. Sur les plateaux de télévision ou en interviews, Vincent Cassel, en bon membre VIP de Kourtrajmé, et Mathieu Kassovitz, parfois acteur des délires du collectif, n’hésitent pas à consacrer Kim Chapiron et Romain Gavras meilleurs espoirs du cinéma français.

Suite au semi échec de son film, il continue de faire découvrir son style et son amour de la culture urbaine via plusieurs clips. En 2010, il réalise celui de Quitte-moi d’Oxmo Puccino dans leq

kim2