NGUYEN Hom, Artiste peintre

Hom NGUYEN  s’inscrit dans une démarche de révélation. Il va avec une touche et un trait dynamique, brutal, quasi animal rappelant la manière de peindre de Jackson Pollock, saisir les expressions du visage et démasquer le sujet. On voit généralement dans les portraits surgir le masque social celui que Carl Jung définira comme Personna. Selon Jung, le masque est une image que nous créons inconsciemment afin de répondre à ce que la société attend de nous et veut voir en nous. Ainsi, le visage change et ses traits sont les témoins de cette transformation physionomique. La ressemblance de style voir la parenté de Hom avec Lucian Freud est frappante et troublante. Hom serait la rencontre entre le Pop-art d’Andy Warhol par le choix de ces sujets : des visages de célébrités, et celle de l’art figuratif de Lucian Freud avec une touche expressive et torturée. Cette synthèse permet de montrer beaucoup de notre époque qui est en recherche du vrai.

Le style de Hom nous a aussi évoqué celui d’un autre peintre qui ne cesse de faire parler de lui depuis ces dernières années, il s’agit de Yan Pei Ming, qui s’attache lui aussi à la figure humaine. On retrouve chez lui et chez Hom cette volonté de laisser un témoignage des icônes de notre temps. Le portrait retrouve, avec ces deux peintres, la fonction qui lui était dévolue depuis des siècles, celle de commémorer. Car au-delà d’une simple image, le portrait, est le reflet des sociétés, des modes d’expressions physiques et surtout des modes de domination du pouvoir. En choisissant pour sujets des stars, Hom souligne les liens intrinsèques entre le politique et le culturel alors que Yan Pei Ming montre le politique en icône. L’inversement et la confusion de la représentation du pouvoir que l’on trouve dans le choix des sujets des peintres actuels montrent clairement le dimorphisme de nos sociétés où la notion de domination n’est plus due à un simple fait économique et politique.

hom-nguyen.com